Chute à moto

Détection de chute à moto : quelles solutions

Manque d’expérience, chaussée glissante, moment d’inattention, automobiliste imprudent, la liste des causes d’une chute à moto est longue et ses conséquences peuvent être graves. Malheureusement, chaque année, en France, les accidents de moto engendrent 613 décès et plus de 13 000 blessés (dont 42% hospitalisés). La vie de motard peut donc s’avérer dangereuse et la notion de risque en moto est une constante inséparable de sa pratique. Chaque motard pourra le confesser sans rougir : il est au moins tombé une fois, même à faible vitesse ou à l’arrêt. Le tout est d’être prêt à anticiper et faire en sorte que cette chute soit le moins grave possible.

Accident de moto : la prévention

Techniquement les motos sont arrivées à un stade où elles apportent sécurité et confort à leur conducteur. La moto en elle-même n’est pas dangereuse pour son conducteur. Ce qui va l’être, c’est la façon de rouler avec, le partage de la route avec les automobilistes et les conséquences d’une chute.

En effet, les automobilistes sont responsable 65% du temps des accidents impliquant un deux-roues. Pourquoi ? Principalement parce que les automobilistes n’ont jamais appris à cohabiter avec les motos pendant leur apprentissage de la conduite. Mais les mauvaises habitudes de conduite de ces derniers présente aussi un risque pour leur voisin de chaussée : oubli des clignotants, pas de vérification d’angles morts, inattention. Malheureusement ces petites négligences qui peuvent mettre en péril la vie d’autrui.

Cependant l’attitude des motards sur route n’est pas en reste : dépassement des limites de vitesse (sensation grisante), mauvais placement sur la chaussée, oubli des feux de croisement (obligatoires en journée aussi), slalom entre les voitures ou dépassement par la droite. Autant de comportement à bannir pour plus de sécurité sur les routes, aussi bien pour les conducteurs de voiture que de moto !

Vigéo, détecteur d’accident de moto

La première étape pour prévenir la chute à moto est donc de sensibiliser et responsabiliser chaque conducteur :

  • d’une part les automobilistes en leur enseignant que la route se partage dès le passage du permis,
  • d’autre part les motards pour qu’ils adoptent une conduite respectueuse de leur congénères, sans excès.

Être motard, c’est donc être conscient du danger que représente la route est ses occupants et donc assumer le risque de l’emprunter.

Être prêt à tomber

Forcément être conscient du danger que représente une sortie à moto n’est pas la solution miracle. Il faut aussi s’y préparer pour minimiser une éventuelle chute et ses conséquences.

Il existe plusieurs types de chute à moto :
– la chute à l’arrêt,
– la chute à faible allure,
– la chute à vive allure.

La chute à l’arrêt est une chute qui peut paraître idiote mais qui portant arrive à nombre de motards. Le grand classique, l’oubli de béquille après arrêt, provoque la chute de la moto et peut entraîner son conducteur. Dans ce cas il faut systématiquement vérifier que sa béquille est bien mise à chaque arrêt permanent. C’est une habitude à adopter.
L’arrêt sur une chaussée abîmée et inclinée peut aussi provoquer une chute et ce avec le conducteur. Encore une fois, vigilance : il faut analyser et anticiper l’endroit sur lequel on s’arrête.

Moto dans virage

Priorités et invisibilité

Le maître mot est de considérer que le motard est invisible sur les routes. Certes, cela peut paraître discriminatoire mais les faits sont là : l’automobiliste aura toujours du mal à appréhender la moto lors de ses contrôles ou négligera tout simplement ses contrôles au cours de ses manœuvres. En partant du principe qu’il vaut donc mieux ne compter que sur soi-même, la prudence est de mise.
L’exemple de base : une moto dépasse un groupe de voiture lorsque soudain l’une d’elle déboîte sur sa gauche pour dépasser les autres ou décide de tourner à droite, sans avertisseur et/ou contrôles. Résultat : la voiture coupe la route à la moto et c’est la collision.
Chaque décision prise par un motard doit donc être posée et réfléchie. Il ne faut pas s’engager dans des dépassements impossibles ou trop justes. La clé est d’analyser les autres et apprendre à composer avec les mauvaises habitudes des autres usagers de la route.

Dans le même ordre d’idée, les priorités sont souvent un piège : il ne faut pas forcer sa présence. Lorsque la moto a la priorité mais que l’auto force son passage, forcément, elle est en tord. Mais il vaut mieux tout de même éviter un accident que d’avoir raison. Il faut donc rester attentif à l’évolution de la situation au moment précis où l’on se présente sur une priorité. L’observation des signes que peut apporter l’autre conducteur pour fiabiliser son passage est l’attitude à adopter.

Dans les situations ambiguës, il ne faut surtout pas prendre de risques. Il faut décélérer lors de la prise de priorité pour s’assurer que l’automobiliste a bien compris la situation.

Accident de moto : bonnes pratiques

Bien s’équiper : la clé

À moto, un accident est 20 fois plus mortel qu’en voiture. Les accidents surviennent majoritairement hors agglomération, sur des routes en courbe (source Association Prévention Routière).

Ça peut couler de source, mais il est tout de même bon de le dire, de le redire et de le répéter : en moto, il faut se protéger avec un équipement efficace.
Tout l’attirail doit y passer : casque, blouson, gants, chaussures montantes mais aussi jean moto protégeant jambes et genoux.

En effet, une simple chute peut provoquer des blessures et des traumatismes profond. En plus de l’impact avec le sol, les glissement provoquent abrasions, déchirures et parfois perforations. L’enjeu est tellement important qu’il ne faut pas rechigner à s’équiper de matériaux de qualité pour assurer sa protection et ce en y mettant le prix.

Le simple fait d’être bien équipé rassure et permet une conduite plus agréable.

Equipement moto, casque, veste, gants

Malheureusement lorsque la chute arrive, on peut perdre connaissance. Une perte de connaissance peut s’avérer dramatique si la gravité de l’accident nécessite l’intervention des secours.

C’est pour cela qu’en complément d’un équipement solide et fiable, le motard peut se munir de Vigéo, une application de détection des chutes mobile. Concrètement, l’application va permettre de détecter la chute à moto et de prévenir automatiquement des télé-opérateurs, perte de connaissance ou non. Le télé-opérateur va alors faire un état des lieux de la situation et en fonction de son diagnostic pourra déclencher l’envoi des secours. Ainsi, dans les 3 minutes suivant l’accident, l’envoi des secours est déclenché pour une intervention géolocalisée au point de chute (grâce au mobile).

Comment réagir en cas de chute

Lorsque la chute survient et que le motard est toujours en capacité de bouger, il doit se mettre en retrait, même blessé puis faire une vérification de son état de santé. Ensuite, s’il peut bouger sans difficulté, il pourra tenter de déplacer sa moto et les éventuels débris en dehors de la chaussée. Cette sécurisation de la zone d’accident est uniquement réalisable si le trafic est à l’arrêt ou inexistant sur la route. Il n’est évidemment pas question de se remettre en danger si des voitures continuent à circuler.

Il faut ensuite prévenir les secours et accessoirement son assurance. L’assurance moto permet, la plupart du temps, de faire rapatrier son véhicule dans un garage. Attention aussi à souscrire à un contrat d’assurance tous risques, certes plus cher mais qui couvre au moins l’ensemble des dégâts induits par la chute.

Évidemment, pas besoin de rentrer soi même en contact avec les secours si vous êtes équipé de Vigéo. C’est l’application et les hommes derrière elle qui s’occupent des urgences. Dans le cas où le motard tombe seul et perd connaissance, un tel dispositif prend tout son sens et peut sauver une vie.

Vigéo c’est aussi un bracelet qui, via un bouton discrètement caché derrière le cuir, permettra de prévenir les télé-opérateurs de façon manuelle : parfait pour alerter les secours si un compagnon de route tombe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *