Détecteur de chute pour tout le monde

Alerte Chute : tout le monde est concerné

Lorsque l’on parle de détecteur de chute, on pense presque immédiatement aux personnes âgées qui tombent chez elles ou dans la rue. À juste titre puisque selon le site Améli.fr, une personne de plus de 65 ans sur trois tombe au moins une fois par an en raison de son état de santé, de son hygiène de vie ou de son environnement. La chute constitue donc par défaut un marché aussi bien au niveau de la prévention qu’au niveau de l’assistance, peuplé d’assureurs, de mutuelles, de filiales bancaires mais aussi de start-up.

On peut cependant se demander si ‘la chute’ est uniquement l’apanage des personnes âgées ? Non, bien évidemment. Tout le monde peut chuter : un simple piéton, une joggeur, un motard ou encore un travailleur isolé. Tout le monde est concerné et chacun a le droit (et la possibilité) de s’équiper pour se sécuriser.

Et oui !

Prévention des chutes

Je me suis intéressé aux outils qui existent sur le marché pour prévenir ou alerter les secours en cas de chute. Comme je le précisais dans l’introduction, la conscience commune définit les personnes âgées comme les plus à risque (à raison) et les outils mis à disposition concernent majoritairement ces derniers. Je vais donc forcément en parler, mais je n’oublierai pas les autres, promis !

Premier constat, il existe peu voire pas d’outils de prévention. Il s’agirait plutôt d’une hygiène de vie à adopter ou de conseils à suivre au quotidien. Alors éduquons puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir ! (proverbe)

Détection automatique des chutes

La prévention des chutes pour les personnes âgées se fait par l’adoption d’habitudes gestuelles courantes comme l’emploi de gestes lents lors de la montée du lit ou de la chaise, l’utilisation d’une canne pour se déplacer ou le recours à des aides ménagers pour le maintien de la maison (CCAS). Préserver sa santé est le meilleur moyen d’éviter de tomber. Pour ce faire il faut :

  • consulter régulièrement son médecin pour contrôler tension, rythme cardiaque, état des muscles et articulations,
  • consulter ophtalmologue et ORL pour contrôler sa vue et son ouïe, indispensables pour rester vigilant en extérieur,
  • commencer ou conserver une activité physique régulière pour garder en forme ses muscles et ainsi éviter ostéoporose, perte d’équilibre ou de mobilité (marche, gym, Tai-Chi ou Qi Gong sont des activités douces recommandées),
  • manger équilibré, surtout de la viande, les protéines étant les alliées des muscles,
  • limiter l’alcool (tituber n’a jamais aider à rester debout bien longtemps),
  • surveiller les contre-indications de vos différents médicaments.

À noter que le gouvernement met à disposition un site internet pour répondre aux questions des seniors : Pourbienvieillir.fr

La prévention seule ne suffit pas

Malheureusement la prévention n’est pas suffisante et les chutes existent. Discernons tout d’abord deux types de chutes :

  • les chutes “molles” (avec ralentissement) où l’individu tombant arrive à amortir sa chute avec un mur, une chaise ou tout autres éléments,
  • les chutes “lourdes” où l’individu tombe à même le sol engendrant un choc direct.

Ici nos chers seniors sont plus à risque que le reste de la population parce qu’ils ont moins de réflexes. Cependant, même doté de réflexes plus prompts, personne n’est à l’abri de la mauvaise chute !

Les motards par exemple sont clairement sujets à des chutes brutales et incontrôlées. Évidemment la vitesses est très souvent la première cause de ces chutes mais il faut aussi que le motard reste vigilant face aux imprudences des autres conducteurs. Vitesse réduite, warnings dans les bouchons et éviter les plaques d’égouts en temps de pluie sont de précieuses recommandations pour ces derniers.

Dans un autre ordre de mesure, le travailleur isolé, c’est à dire le travailleur qui ne peut pas être vu ou être entendu sur son lieu de travail et dont le taux de visite est quasi nul, est une personne dont la chute doit être prévenue. Une formation renforcée sur ses méthodes de travail, les dangers de son environnement et un accompagnement en amont de sa prise de poste sont des attitudes à adopter, en plus d’une vigilance accrue de ce dernier.

Certes, la prévention est une chose. Équiper les personnes à risque en est une autre. Il va de soi que la prévention est nécessaire mais pas infaillible et que la chute est une réalité pour chaque individu. Il existe donc des solutions de détection de chutes, pour tout le monde.

Le monde des détecteurs de chute

Le simple fait de rentrer la requête “détecteur de chute” sur les moteurs de recherche rend un état des lieux du marché assez flagrant : beaucoup d’acteurs proposent des solutions. Mais alors quelles sont ces solutions ? Quelles sont les différentes technologies de prévention des chutes ? Se valent elles toutes ? Comment choisir celle qui nous convient ?

On peut catégoriser les solutions de détection de chute en deux ensembles distincts : les bracelets/montres et les capteurs.

Les bracelets/montres

Les bracelets et/ou montres s’attachant aux poignets, ils vous accompagnent par définition partout. C’est un outil mobile, mais chacun n’est pas équipé de la même technologie. Certains disposent d’un microphone, d’autres d’un GPS ou encore d’un accéléromètre, cumulent parfois les 2 ou les 3 et sont, la plupart du temps, liés à une application mobile.

De base, tous les bracelets sont munis d’un bouton d’alerte. Ainsi, si vous tombez, que ce soit en moto, dans la rue ou sur votre lieu de travail, appuyer sur le bouton d’appel permet de rentrer en contact avec le service d’assistance lié au bracelet/montre qui pourra déterminer la nature de l’alerte et procéder à l’appel des secours si nécessaire.

Ce qui va différencier les acteurs du marché et ajouter de la plus-value à la montre ou au bracelet est la présence d’un accéléromètre. Ce petit outil va permettre d’envoyer une alerte automatique dès qu’une chute est constatée et évaluée, sans l’obligation d’appuyer soi-même sur le bouton. Cet atout technique est primordial pour sécuriser chaque porteur de bracelet. On peut en effet tomber ou faire un malaise et rester inconscient à terre ou être incapable d’activer le bouton pour n’importe quelle raison. L’alerte automatique est donc plus que recommandée pour s’assurer d’être secouru, dans toutes les conditions.

On peut aussi distinguer les bracelets cantonnés au domicile et les bracelets mobiles. Les bracelets d’alertes liés à la téléassistance à domicile sont liés au boitier de téléassistance tandis que les bracelets d’alerte mobile sont liés à une application dédiée et donc à un smartphone. Si vous préférez ne pas utiliser de téléphone, optez pour la montre avec microphone, qui permet d’être appelé par une plateforme en cas de nécessité (mais pas d’émettre d’appels vocaux, sauf option).

Les capteurs

Les capteurs ne concernent que la détection de chutes au domicile. Ils vont donc principalement concerner les seniors. Il s’agit de capteurs optiques intelligents disposés dans les pièces stratégiques de la maison qui ont la capacité de détecter les chutes et d’alerter automatiquement une centrale d’écoute et d’assistance. Ces capteurs vont aussi étudier vos comportements quotidiens et pouvoir détecter des modifications dans vos habitudes de vie (pouvant révéler une éventuelle détérioration de votre état de santé). Ici, vous n’avez rien à porter sur vous (ni médaillon, ni bracelet, ni ceinture). Je me demande si l’étude des comportements suppose par contre que vous devez vivre seul ?

Capteurs optiques

Il existe la même solution avec des caméras. Les algorithmes qui composent ces types de capteur permettent de détecter notamment les chutes molles et les chutes lourdes, principal intérêt de la solution. Le bémol majeur est que c’est une solution très (trop ?) intrusive dans votre vie privé.

Si !

Il faut être très rigoureux lorsque l’on recherche sa solution de détecteur de chute. beaucoup de bracelets disponibles sur le marché limitent ainsi leur champ d’utilisation au domicile tandis que les capteurs stigmatisent ce maintien à domicile. Certains produits disposent d’un GPS et d’un microphone mais pas d’un accéléromètre et sont donc inutiles si en incapacité d’appuyer sur le bouton d’alerte. Enfin, des produits détectent automatiquement les chutes, sont dotés d’un GPS mais ne permettent pas un appel au service d’assistance.

Comment choisir son détecteur

On l’a donc vu, le choix de son détecteur de chute va dépendre de qui nous sommes et de l’utilisation que nous allons en faire. Plusieurs critères vont rentrer en compte pour choisir votre détecteur de chute :

1) L’utilisation : pourquoi en avez-vous besoin ? Êtes-vous une personne âgée qui veut sécuriser ses déplacement chez elle ? En extérieur ? Êtes-vous un employeur qui veut sécuriser ses travailleurs isolés ? Êtes-vous une sportive qui désire sécuriser son activité ? Pour chaque besoin il existe une solution.

2) L’équipement : Êtes-vous prêt à placer des capteurs voire même des caméras chez vous ? Préférez-vous une montre connectée ou plutôt un bracelet allant de pair avec un téléphone ? Avez-vous déjà un téléphone à disposition ? Qu’en est-il du design de chaque appareil ?

3) Le prix : les systèmes de détection coûtent de 22 à 50 euros par mois par abonnement. À cela viennent s’ajouter des options pour bénéficier de plus d’outils de sécurisation. Il faut aussi faire attention aux frais de dossier et éventuels forfaits téléphonique rattachés aux abonnements.

4) La fiabilité : le détecteur va t-il fonctionner pour tout type de chute ? Jusqu’à combien de mètres la précision du GPS va t-elle ? En combien de temps suis-je mis en relation avec les secours ?

Application Vigéo

Quelques acteurs qui se démarquent

Zembro propose une montre bracelet connectée mais n’inclut pas l’accéléromètre, donc pas de possibilité d’alerte auto.

EA Mobile donne accès à un téléphone et un bracelet mais encore une fois pas de présence d’accéléromètre.

Co-Assist va proposer un produit presque complet : une montre GPS autonome avec détecteur automatique de chute… mais pas de possibilité d’appel !

Vigéo App va quant à elle fournir un bracelet design avec accéléromètre connecté à une appli mobile. Le smartphone est inclut dans le forfait permet une géolocalisation précise jusqu’à 1m.

Il faut se poser les bonnes questions et ne pas succomber aux lourds efforts marketing des poids lourds du marché qui, faute d’innovations, n’offrent pas forcément la meilleur protection. Il faut aussi s’extirper du carcan de la chute liée à l’âge et proposer une solution pour tout le monde, comme peut le faire Vigéo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *